• Jeudi de la 13ème semaine du temps ordinaire Année A

     
     

    Jeudi de la 13ème semaine du temps ordinaire

    Année A

     

     


     

     

    Première Lecture : Amos 7 10–17

    10 Alors Amasias, le prêtre de Béthel, envoya dire à Jéroboam, roi d’Israël : “Amos conspire contre toi au cœur du pays d’Israël, le pays ne peut plus supporter ses discours. 

    11 Oui, voici ce que dit Amos : Jéroboam sera tué par l’épée et Israël sera déporté loin de sa terre.”

    12 Amasias dit à Amos : “Va-t’en, voyant ! Retourne au pays de Juda, et là, mange ton pain en faisant le prophète ; 

    13 mais tu ne prophétiseras plus à Béthel, car c’est un sanctuaire royal, un temple du royaume.”

    14 Amos répondit à Amasias : “Je ne suis pas prophète, je ne fais pas partie des groupes de prophètes : je suis berger et je traite les sycomores. 

    15 Mais Yahvé m’a pris de derrière le troupeau et m’a dit : Va, prophétise à mon peuple Israël.

    16 Puisque tu me dis maintenant : Ne prophétises plus contre Israël, cesse de raconter tes sornettes contre la maison d’Isaac, écoute cette parole de Yahvé : 

    17 Ta femme se prostituera dans la ville, tes fils et tes filles seront tués par l’épée, ta terre sera partagée, et toi tu mourras sur une terre impure ; quant à Israël, il sera déporté loin de sa terre.”

     


    Psaume : Psaume 19 8–11

    8    La Loi du Seigneur est parfaite,
            elle redonne vie à l’âme.
        Les déclarations du Seigneur ne trompent pas,
            elles donnent aux simples la sagesse.

    9    Les règles du Seigneur vont droit au but :
            on y trouve la joie intérieure.
        Le commandement du Seigneur est transparent,
            il donne à tes yeux la lumière.

    10    La crainte du Seigneur est un diamant,
            elle dure pour l’éternité.
        Les sentences du Seigneur sont vérité,
            où qu’elles frappent, elles sont justes.

    11    Elles sont plus précieuses que l’or chez l’orfèvre,
            plus délicieuses que le miel en son rayon.

     


    Évangile : Matthieu 9 1–8

    1 Jésus monta dans la barque pour faire la traversée et il arriva dans sa ville. 

    2 À ce moment on lui amena un homme paralysé, étendu sur un brancard. Jésus vit la foi de ces gens et il dit au paralysé : “Courage, mon gars, tes péchés sont pardonnés !”

    3 Il y avait là des maîtres de la Loi ; aussitôt ils se disent : “Cet homme se moque de Dieu !” 

    4 Mais Jésus a vu ce qu’ils pensent, et il leur dit : “Pourquoi faites-vous ces réflexions méchantes ? 

    5 Quel est le plus facile à dire : Tes péchés sont pardonnés, ou : Lève-toi et marche ?

    6 Sachez donc que le Fils de l’Homme a autorité sur la terre pour pardonner les péchés.”
    Alors Jésus dit au paralysé : “Lève-toi, prends ton brancard et rentre chez toi.”

    7Aussitôt l’homme se leva et rentra chez lui. 

    8 En voyant cela la foule fut saisie de crainte ; elle rendait gloire à Dieu pour avoir donné un tel pouvoir à des humains.