• Jégun : Notre-Dame des Roses

     
     

    Jégun 

    Notre-Dame des Roses

     

    A la fin du XIVème siècle, le lieu où se trouvait l’antique chapelle était tout d’abord inculte et couvert de ronces.

    Sur ce lieu avait poussé un rosier sauvage dont les branches formaient une croix.

    Ce rosier était vénéré. Une fois desséché, on le remplaça par une belle croix.

    On fit des fouilles et on trouva une petite Piéta en bois noir. On la nomma d'abord Notre Dame de la Croix.

    Mais le souvenir du rosier amena la foule à donner à cet oratoire le nom de chapelle des Roses. Autre légende, la petite statue en bois aurait été trouvée au pied d’un rosier couvert de fleurs.

    Durant les années 1653-1654, la peste ravageait la Gascogne. Les populations affolées tournèrent leurs regards vers Notre Dame des Roses. On fit des processions vers la sainte colline, aussitôt la peste cessa.


    Au service des pèlerins, le sanctuaire a connu des ermites, puis des chapelains et, en 1678, des religieux Récollets (de l’ordre de saint François d'Assise). Les religieux opérèrent des merveilles et attirèrent pendant longtemps jusqu’à la Révolution un grand concours de pèlerins à la dévote chapelle.


    De tout temps, la fontaine des Roses fut efficace pour guérir les enfants et les adultes des "maux de roses" que le langage vulgaire appelait "cristailles".


    La statue d’origine a été volée. Une copie existe. Elle sort de l’église en procession lors d’un pèlerinage au mois de mai.

     

    ← Retour (Les apparitions de la Vierge)