• Jeanne d'Arc (13mai)

     
     

    Jeanne d'Arc

    Fête : 13mai

     

    Jeanne d'Arc (13mai)

     

    Pourquoi l'invoquer ?

    - Contre les brûlures.

    - Contre les accusations injustes.

    - Contre les blasphémateurs.

     

    Prière :

    † Sainte Jeanne d'Arc,

    toi dont la devise était "Messire Dieu premier servi",

    toi qui portais la sainte Vierge en étendard,

    intercède auprès d'elle en mon nom ;

    dis-lui,

    toi qui trouvas les mots pour confondre tes iniques juges,

    que je n'ai pas commis les fautes que l'on me reproche,

    et que seul le tribunal de Dieu m'importe ;

    † Toi qui a connu l'atroce morsure des flammes,

    épargne-moi ce supplice,

    car je n'ai pas ton courage pour le supporter,

    et dis à la Mère de Notre Seigneur Jésus Christ, Reine des Anges qui te visitèrent,

    que seul le feu de Dieu,

    celui qui illumine l'aurore et de sa foudre punit les méchants m'importe ;

    † Toi qui cassas ton épée sur l'échine des blasphémateurs et des femmes dépravées,

    montre-moi le chemin de la sagesse, de la pureté et de la fidélité à Messire Dieu premier servi,

    et à la Vierge Marie, fontaine de miséricorde, Consolatrice des pécheurs,

    afin qu'à l'heure de ma mort,

    comme toi,

    je puisse jouir de la vie éternelle.

    † Amen.

     

    Sainte Jeanne d'Arc est la patronne de la France.

    Jeanne d'Arc a grandi à Domrémy, pendant la guerre de cent ans qui opposait la France à l'Angleterre.

    Fille de Jacques d'Arc et d'Isabelle Romée, elle faisait partie d'une famille de cinq enfants : Jeanne, Jacques, Catherine, Jean et Pierre.

    À treize ans, Jeanne affirme avoir entendu les voix célestes des saintes Catherine et Marguerite et de l'archange Saint Michel lui demandant d'être pieuse, de libérer le royaume de France de l'envahisseur et de conduire le dauphin sur le trône. Après beaucoup d'hésitations, à seize ans, elle se met en route. Arrivée à la ville voisine, elle demande à s'enrôler dans les troupes du dauphin. Sa demande est rejetée deux fois, mais elle revient un an plus tard et Robert de Baudricourt, capitaine de Vaucouleurs, accepte de lui donner une escorte, résigné face à la ferveur populaire de la ville où Jeanne avait acquis une petite notoriété, notamment en allant rendre visite au duc malade Charles II de Lorraine. Avant son départ pour le royaume de France, Jeanne ira se recueillir dans l'ancienne église de Saint-Nicolas de Port, dédiée au saint patron du duché de Lorraine.

    Portant des habits masculins (ce qu'elle fera jusqu'à sa mort, excepté pour sa dernière fête de Pâques), elle traverse incognito les terres bourguignonnes et se rend à Chinon où elle est finalement autorisée à voir le dauphin Charles, après réception d'une lettre de Baudricourt. L'anecdote raconte qu'elle fut capable de reconnaître Charles, vêtu simplement au milieu de ses courtisans, et lui parle de sa mission. Par superstition, Jeanne est logée dans la tour du Coudray, celle où Jacques de Molay fut emprisonné et aurait prononcé sa célèbre malédiction. Jeanne annonce clairement quatre événements : la libération d'Orléans, le sacre du roi à Reims, la libération de Paris et la libération du duc d'Orléans. Après l'avoir fait interroger par les autorités ecclésiastiques à Poitiers où des matrones constatent sa virginité, et après avoir fait une enquête à Domrémy, Charles donne son accord sur son plan de libération d'Orléans assiégée par les Anglais. Jeanne commence une série de trois sommations destinées aux Anglais.

    En savoir plus : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jeanne_d%27Arc

     

    ← Retour (Les saints guérisseurs)