• Jacques le Mineur (1er mai)

     
     

    Jacques le Mineur

    Fête : 1er mai

     

    Jacques le Mineur (1er mai)

     

    Pourquoi l'invoquer ?

    - Contre les blessures.

     

    Prière :

    † Saint Jacques,

    toi qui as reçu de Jésus Christ Notre Seigneur

    la grâce de guérir les blessures,

    je me permets d'invoquer ton nom pour que mes plaies se referment et ne se rouvrent jamais,

    pour que mes douleurs s'en aillent et ne reviennent pas,

    pour que mon sang s'arrête de couler hors de mon corps.

    † Saint Jacques,

    qui as souffert ce que je souffre sous les pierres que l'on t'avait jetées,

    je t'en supplie de laisser en moi la vie.

    † Amen.

     

    Saint Jacques est le patron des chapeliers.

    Jacques le Mineur (ou le Petit) est le plus souvent identifié à Jacques le Juste, « frère du Seigneur » (éventuellement cousin, la question est controversée) : « N’est-ce pas le charpentier, le fils de Marie, le frère de Jacques, de Joses, de Jude et de Simon ? et ses sœurs ne sont-elles pas ici parmi nous ?  » (Mc 6,3). Le qualificatif de « Mineur » a pu traduire une volonté du courant majoritaire de minimiser le courant judéo-chrétien dont Jacques le Juste était le chef  .

    Il est aussi parfois compris comme étant Jacques, fils d'Alphée, un des apôtres : « Philippe, et Barthélemy ; Thomas, et Matthieu, le publicain ; Jacques, fils d’Alphée, et Thaddée  » (Mt 10, 3). Ce qui implique que le nom d'« Alphée » soit assimilable à celui de « Clopas », ce qui est très discutable.

    Quant au qualificatif de "Majeur" désigna Jacques, fils de Zébédée , il est utilisé dans le sens de mot « aîné », car ce dernier était le frère aîné de Jean, un apôtre de Jésus de Nazareth : « Voici les noms des douze apôtres. Le premier, Simon appelé Pierre, et André, son frère ; Jacques, fils de Zébédée, et Jean, son frère  » (Mt 10, 2 )

    Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_le_Mineur

    En savoir plus : http://www.abbaye-saint-benoit.ch/voragine/tome02/068.htm

    ← Retour (Les saints guérisseurs)