• Hongrie : Elisabeth Kindelmann

     
     

     

     

    Hongrie
    Élisabeth Kindelmann

    Hongrie : Elisabeth Kindelmann


    Élisabeth Kindelmann, née Szántó, a vu le jour à l’hôpital Saint-Étienne, à Kispest, en Hongrie, le 6 juin 1913.

    Elle est baptisée le 13 juin 1913.

    À onze ans, elle se trouva orpheline de père et de mère. Elle vient d’une famille pauvre.

    Ses parents sont : Joseph Szántó, imprimeur (1871-1917), et Ersébet Meszaros (1878-1924).
    Son père est protestant, sa mère est catholique. Les enfants reçurent une éducation catholique.

    Élisabeth eut douze frères et sœurs, six fois deux jumeaux. Elle seule, qui était la treizième enfant, n’était pas jumelle. Et elle seule a atteint l’âge adulte.
    Sept de ses frères et sœurs furent victimes de la grippe espagnole de 1919. Deux sont morts des suites de la diphtérie et deux accidentellement. Un autre de ses frères est mort jeune. Élisabeth ne connaît pas la raison du décès.

    Elle ne put étudier que jusqu'à la quatrième année du primaire uniquement, mais même cela faisait partie du plan de Dieu, pour que nous convenions que ce n'est pas elle qui nous parle, mais bien Dieu lui-même par son 'instrument humain'. Trois fois, Élisabeth frappa à la porte de couvents pour devenir religieuse... mais c'est en vain qu'elle essaya.

    En 1930, elle se maria avec un artisan, Karoly Kindelmann, avec qui elle vécut 16 années de vie matrimoniale harmonieuse.

    De 1931 à 1942 naquirent six enfants.

    L’Angélus et le Rosaire faisaient partie de la vie quotidienne de la famille.

    En 1946, elle se retrouva veuve avec six enfants en bas âge.
    La lutte pour faire vivre sa famille se révéla extrêmement dure. Une semaine, elle travaillait de six heures jusqu'à quatorze heures, et la semaine suivante, de quatorze heures jusqu'à vingt-deux heures. Elle accomplissait parfois des doubles journées de travail (une fois même dans une fonderie de fer). C'est seulement ainsi qu'elle put faire vivre sa famille et éduquer ses enfants.

    Sa mission providentielle commença en 1961.

    «Le 13 juillet 1960, trois jours avant la fête de Notre-Dame du Carmel, j’eus une merveilleuse illumination spirituelle, écrit-elle. Cette illumination dura trois jours, du lever jusqu’au soir. Dès que je parlais à quelqu’un ou que quelqu’un me parlait, cette illumination cessait. Cette douce sensation créait en moi un calme serein. C’était une expérience qui surpassait tout. Ce n’est que plusieurs semaines plus tard que je sus que cette illumination constitua l’introduction muette de la présence du Seigneur qui ne peut être exprimée en termes intellectuels.»

    L'année 1962 :

    «Avant de recevoir les messages de Jésus et de la Sainte Vierge, je reçus l’appel suivant : "Renonce à toi-même, car Nous te confierons une grande mission. Mais tu ne seras de taille à l’accomplir que si tu renonces complètement à toi-même. Tu as le libre arbitre. Tu ne devras donc accomplir cette mission que si tu le veux toi aussi." Après les doutes et les tourments de mon âme, j’acceptai la volonté de Dieu. Mon âme fut tellement envahie de grâce que je ne pus dire un mot.»

    À partir de ce moment, nous pouvons bien connaître son itinéraire spirituel grâce au journal écrit à la main en 423 pages par Élisabeth elle-même.

    C’est en son for intérieur qu’elle entend leurs paroles. Elle distingue clairement la voix du Seigneur Jésus, de la Vierge Marie, ou de l’ange.

    Le 11 avril 1985, Élisabeth Kindelmann décédait à la suite d’une longue maladie supportée avec patience et réconfortée par le sacrement des malades. Elle a été ensevelie à Erd/Ofalu, à environ vingt-quatre kilomètres au sud-ouest de Budapest, au bord du Danube.

    Avant de servir comme instrument au Seigneur et à la Vierge Marie, elle dut endurer des épreuves innombrables qu’elle surmonta avec une rare énergie.

    Pendant des décennies, son identité demeura inconnue.

    En savoir plus : http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://www.laflammedamour.org/Images/elisabeth4.jpg&imgrefurl=http://www.laflammedamour.org/elisabeth_kindelmann.html&usg=__GN_d_MgvR2ro_oYyF908T19_Pjg=&h=201&w=305&sz=25&hl=fr&start=3&sig2=6-klo2fkfUATLSLU-iI-sw&um=1&itbs=1&tbnid=MAlXM1zY3OnmCM:&tbnh=76&tbnw=116&prev=/images%3Fq%3Delisabeth%2Bkindelmann%26um%3D1%26hl%3Dfr%26sa%3DN%26tbs%3Disch:1&ei=Gh4aTKS9Fo6C4Qb_lqinCg

    La flamme d'amour du Cœur immaculé de Marie

    Hongrie : Elisabeth Kindelmann


    La dévotion à la Flamme d’Amour du Cœur Immaculé de Marie trouve son origine dans les révélations faites par le Seigneur Jésus et la Vierge Marie à Élisabeth Kindelmann, mère de six enfants de la Hongrie, pays de l'Europe de l’Est, entre les années 1961 et 1981. Élisabeth est décédée le 11 avril 1985. C’est par elle que la Vierge Marie a remis entre nos mains un nouveau moyen : La Flamme d’Amour de son Cœur Immaculé. Ses révélations et celles de Jésus ne s'adressant pas seulement à la Hongrie, mais au monde entier par l'intermédiaire du Saint-Père.

    Ces révélations ont été transcrites par Mme kindelmann dans son journal spirituel rédigé à la main entre les années 1961 et 1981, à la demande du Seigneur Jésus.

    L'évêque du lieu a transmis la demande de la Sainte Vierge au Vatican, à la Sacrée Congrégation pour la Doctrine de la foi, pour l'examen d'usage.

    En attendant le jugement de Rome, nous voulons faire connaître partout, verbalement et par écrit, la volonté de notre Mère du Ciel.


    La Flamme d'Amour et son mystère

    La Vierge Marie désire que la dévotion à la Flamme d'Amour de son Coeur Immaculé se répande dans le monde entier afin que le plus grand nombre de ses enfants puisse répondre à sa demande. Par la Flamme d’Amour, nous sommes tous invités à prendre part à l'Œuvre du Salut en aveuglant Satan, source de tout mal, et aider ainsi le Seigneur Jésus et la Vierge Marie à sauver les âmes. Voilà ce que la Flamme d'Amour veut accomplir!

    Donc, la Sainte Vierge, durant la période de temps qui va de 1961 à 1981, demande et supplie sans cesse. Elle supplie doucement, mais de façon décidée.

    «Vous me demandez? C’est moi qui vous demande! Vous pleurez? Moi, je sanglote!» (12 mai 1974)

    Le don de grâce que nous offre la Vierge Marie

    «J’aimerais mettre entre vos mains un nouvel instrument… c’est la Flamme d’Amour de mon Cœur… Avec cette Flamme pleine de grâces que de mon Coeur je vous donne, allumez tous les coeurs en la faisant passer de coeur en coeur. Son éclat aveuglera Satan. Voilà le feu d’amour d’union que j’ai obtenu du Père céleste par les mérites des plaies de mon saint Fils.» (13 avril 1962)

    «Nous éteindrons le feu par le feu: le feu de la haine par le feu de l’amour!» (6 décembre 1964)

    «Ma Flamme d’Amour est devenue si incandescente que c’est non seulement sa lumière mais aussi sa chaleur que je veux répandre sur vous avec toute sa force. Ma Flamme d’Amour est si grande que je ne peux la retenir plus longtemps au dedans de moi; avec une force explosive elle bondit vers vous. Mon amour qui se répand fera éclater la haine satanique qui contamine le monde, afin que le plus grand nombre d’âmes se sauvent de la damnation.» (19 octobre 1962)

    «Je veux que non seulement vous veniez à connaître mon nom, mais aussi la Flamme d’Amour de mon Cœur maternel qui fait des miracles au fond des cœurs…» (19 octobre 1962)

    «J’étends l’effet de grâce de la Flamme d’Amour de mon Cœur sur tous les peuples et toutes les nations, non seulement sur ceux qui vivent en la sainte mère l’Église, mais sur toutes les âmes marquées du signe de la Croix bénite de mon saint Fils, et aussi sur les non baptisés!» (16 septembre 1963)

    Les moyens de mettre à l'oeuvre l'effet de grâce
    de la Flamme d'Amour

    Plusieurs moyens nous sont donnés pour mettre à l'oeuvre la puissance de l'effet de grâce de la Flamme d'Amour. La Vierge Marie à Élisabeth Kindelmann:

    - «À la prière par laquelle vous m’honorez, l’Ave Maria, ajoutez cette demande, de la manière suivante:

    "Je vous salue Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec vous, vous étes bénie entre toutes les femmes, et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, répandez l’effet de grâce de votre Flamme d’Amour sur toute l’humanité, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen."

    L’évêque compétent demanda à Élisabeth: «Pourquoi devrions-nous réciter le très ancien Ave Maria d’une façon différente?»

    Le 2 février 1982, le Seigneur répondit: « C’est exclusivement grâce aux suppliques efficaces de la Très Sainte Vierge que la Très Sainte Trinité accorda l’effusion de la Flamme d’Amour. Par elle, demandez dans la prière avec laquelle vous saluez ma Mère très sainte:

    “répandez l’effet de grâce de votre Flamme d’Amour sur toute l’humanité, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.”

    Afin que, par son action, l’humanité se convertisse. »

    La Très Sainte Vierge: « Je ne veux pas changer la prière par laquelle vous m’honorez; par cette supplique, je veux plutôt secouer l’humanité. Celle-ci n’est pas une nouvelle formule de prière, elle doit être une supplique constante. » (Octobre 1962)

    - «Quand quelqu’un fait de l’adoration réparatrice ou fait une visite au Saint Sacrement, tant que cela dure, Satan perd sa domination sur les âmes de la paroisse. Lorsqu’il est aveugle, il cesse de régner sur les âmes.» (6-7 novembre 1962)

    - «Si vous assistez à la sainte Messe sans obligation, et que vous êtes en état de grâce devant Dieu, je répandrai la Flamme d’Amour de mon Cœur et j’aveuglerai Satan durant ce temps-là. Mes grâces s’écouleront abondamment sur les âmes pour lesquelles vous offrez cette sainte Messe. La participation à la sainte Messe est ce qui aide le plus à aveugler Satan.» (22 novembre 1962)

    - «Tout au long de la journée aussi, offrez vos travaux pour la gloire de Dieu! Cette offrande, faite en état de grâce, aide aussi à aveugler Satan. Vivez en conformité avec mes grâces afin que Satan soit aveuglé toujours davantage et dans un rayon d’action toujours plus grand. Si vous mettez à profit les abondantes grâces que je vous offre, elles rendront meilleures une multitude d’âmes.» (30 novembre 1962)

    - «Ma petite, vous devez considérer le jeudi et le vendredi comme deux grands jours de grâce. Ces jours-là, ceux qui offrent réparation à mon saint Fils recevront une grande grâce. Durant les heures de réparation, le pouvoir de Satan s’affaiblit dans la mesure où les âmes réparatrices supplient pour les pécheurs...» (29 septembre 1962)

    Que nous demandent le Seigneur Jésus et Marie très sainte?

    Conversion, renouveau spirituel, application à atteindre la sainteté de vie, le zèle pour le salut des âmes.

    La Flamme d’Amour de la Sainte Vierge et les mourants

    La Vierge Marie: «Lorsque la Flamme d’Amour de mon Cœur s’allumera sur la terre, son effet de grâce se répandra aussi sur les mourants. Satan sera aveuglé et, avec l’aide de votre prière durant votre veillée nocturne, la terrible lutte des mourants contre Satan prendra fin, et sous la douce lumière de ma Flamme d’Amour, même le pécheur le plus endurci se convertira.» (12 septembre 1963)

    «Je demande qu’on organise dans chaque paroisse la sainte veillée nocturne par laquelle je veux sauver les âmes des mourants, de telle manière qu’aucune minute ne passe sans que quelqu’un fasse oraison de vigile!» (9 juillet 1965)

    Demande de la Sainte Vierge à tous ses enfants

    «À la prière par laquelle vous m’honorez, l’Ave Maria, ajoutez cette demande, de la manière suivante:

    "Je vous salue, Marie, pleine de grâce... priez pour nous pauvres pécheurs, répandez l’effet de grâce de votre Flamme d’Amour sur toute l’humanité, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen."

    Celle-ci n’est pas une nouvelle formule de prière, elle doit être une supplique constante.» (Octobre 1962 et 2 février 1982)

    «Voilà l’instrument que je mets entre vos mains. Par la lumière de ma Flamme d’Amour, Satan restera aveugle.» (9 juillet 1965)

    La Flamme d’Amour de la Sainte Vierge et les âmes du purgatoire

    La Vierge Marie: «Ma Flamme d’Amour que je désire répandre sur vous dans une mesure de plus en plus grande s’étend aussi aux âmes du purgatoire.»

    a- «Dans les familles qui observent régulièrement l’Heure sainte de réparation en famille les jeudis ou les vendredis, si quelqu’un vient à mourir, après un seul jour de jeûne strict observé par un membre de la famille, le défunt est libéré du purgatoire.» (Comprenons: s’il est mort en état de grâce.) (24 septembre 1963)

    b- «Celui qui jeûne au pain et à l’eau le lundi libérera chaque fois une âme sacerdotale du lieu de souffrance. Celui qui pratique cela recevra aussi la grâce d’être libéré du lieu des peines moins de huit jours après sa mort.» (Ordre du jour du lundi)

    Nouveaux privilèges pour ceux qui gardent un jeûne strict les lundis:

    «Les prêtres qui observent le jeûne du lundi, à chacune des saintes Messes qu’ils célébreront cette semaine-là, libéreront au moment de la Consécration d’innombrables âmes du purgatoire.

    Les personnes consacrées à Dieu et les laïcs qui gardent le jeûne du lundi libéreront au cours de cette semaine-là, chaque fois qu’ils communient et au moment de recevoir le Corps sacré du Seigneur, une foule d’âmes du purgatoire.» (15 août 1980)

    c- «Si à quelque moment que ce soit, en invoquant ma Flamme d’Amour, vous récitez en mon honneur trois Ave Maria, chaque fois une âme sera libérée du purgatoire. Les âmes souffrantes doivent sentir aussi l’effet de grâce de la Flamme d’Amour de mon Cœur maternel.» (13 octobre 1962)

    Vénération des saintes plaies

    La Vierge Marie: «Vénérez publiquement les cinq plaies sacrées de mon saint Fils: que ce ne soit pas une dévotion particulière, mais une vénération publique.»

    En ce qui concerne la vénération des cinq plaies, les paroles du Seigneur Jésus coïncident avec celles de la Vierge Marie:

    Le Seigneur Jésus: «En honneur de mes cinq plaies sacrées, faites cinq fois de suite le signe de la Croix tout en vous recommandant par mes saintes plaies à la miséricorde du Père céleste...» (13 avril 1962)

    - Manière habituelle de se signer cinq fois:

    En nous signant: «Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen», nous embrassons la Croix, ou à tout le moins spirituellement, chacune des saintes plaies de Jésus lorsque nous disons cette invocation:

    «Mon Jésus, par les mérites de tes saintes plaies, pardonne-nous et prends pitié de nous!»

    «Père éternel, je Vous offre les saintes plaies de Notre Seigneur Jésus-Christ pour que Vous guérissiez les plaies de nos âmes!»

    La Flamme d’Amour de la sainte Mère et les familles

     La Sainte Vierge dit que le renouveau spirituel doit partir des familles:

    «Par ma Flamme d’Amour, je veux raviver une fois de plus l’amour dans les foyers; je veux garder unies les familles en danger d’éclatement.» (8 août 1962)

    À cette fin, elle demande:

    a- Réparation

    «Je te demande, ma fille, d’offrir à mon saint Fils une réparation très spéciale les jeudis et les vendredis. Que cette réparation se fasse en famille. Commencez cette heure que vous passerez dans vos foyers à faire réparation par une lecture spirituelle, et poursuivez avec la récitation du saint Rosaire ou d’autres prières, dans une ambiance pleine de recueillement et de ferveur. Récitez-le au moins à deux ou trois, car là où deux ou trois se réunissent, là est mon saint Fils. En commençant, faites le signe de la Croix cinq fois, et tandis que vous le faites, offrez-vous au Père éternel par les plaies de mon saint Fils. Faites de même en terminant. Signez-vous de cette manière aussi en vous levant et en vous couchant, et même durant le jour, car cela vous rapprochera du Père éternel par l’intermédiaire de mon saint Fils, et votre cœur sera rempli de grâces.» (13 avril 1962)

    b- Message de Jésus aux pères de famille

    «Fais parvenir ma demande au Saint-Père, parce que c’est par son intermédiaire que Je désire accorder ma bénédiction porteuse de grandes grâces. Que l’on donne à chaque occasion une bénédiction spéciale à ces pères qui, en cette grande œuvre de la création, collaborent avec Moi et acceptent ma sainte volonté. Cette bénédiction est unique et ne peut être donnée qu’aux pères de famille. À la naissance de chaque enfant, Je répands des grâces extraordinaires sur ces familles.» (1er mars 1964)

    Demande de la Sainte Vierge au Saint-Père

    «Je prie le Saint-Père de fixer pour vous la fête de la Flamme d’Amour au 2 février, fête de la Chandeleur. Je ne veux pas une fête spéciale.» (1er août 1962)

    Demande de Jésus à ses prêtres et aux âmes qui Lui sont consacrées.

     «Convertissez-vous à Moi et sacrifiez-vous sur l’autel sacré du recueillement et du martyre intérieur! Vous voulez constater que telle est ma volonté. Satan ne peut empêcher ce martyre intérieur. Cette lutte au fond des âmes produit des fruits abondants comme un martyre enduré pour Moi. Embrasez la terre par vos ardents désirs! Brûlez le péché par vos sacrifices qui brûlent du pur amour. Ne croyez pas que cela soit impossible. Ayez seulement confiance en Moi.» (7 août 1962)

    «Là où Je vous ai mis, vous devez être prêts, fermes et remplis d’un esprit de sacrifice… Prenez donc sur vous la Croix que J’ai embrassée Moi aussi et offrez-vous donc vous-mêmes en victime comme Je l’ai fait, sinon vous n’aurez pas la vie éternelle!» (4 octobre 1962)

    - Que demande le Seigneur Jésus à ses prêtres bien-aimés?

    Qu’ils donnent le bon exemple (22 décembre 1963); qu’ils suivent les inspirations du Seigneur et en fassent voir l’importance aux âmes (1er janvier 1964); qu’ils secouent les âmes languissantes et suscitent de la vaillance dans les âmes (17 avril 1962); qu’ils fassent bon usage de leur temps (19 octobre 1964); qu’ils se laissent guider par la grâce divine à une vie sacrifiée et apostolique (23 novembre 1962); qu’ils fassent adoration et y incitent les fidèles aussi (25 juillet 1963).

    «Demande à mes fils d’envoyer les âmes à ma Mère bien-aimée, et qu’ils ne prononcent aucune homélie sans exhorter les fidèles à avoir une profonde dévotion envers elle…» (17 avril 1962)

    «Alors que J’étais suspendu à la Croix, J’ai crié d’une voix forte: J’ai soif! C’est cela que Je vous crie aujourd’hui encore, spécialement aux âmes qui Me sont consacrées.» (18 août 1964)

    La Flamme d’Amour de la Sainte Vierge et les pécheurs

     Dans ces messages, la sainte cause du salut des âmes occupe une place centrale, parce que l’essence et la fin de l’action de la Flamme d’Amour est le salut des âmes, leur retour à Dieu et leur renouveau.

    Le Seigneur Jésus:

    «Ayons donc une seule pensée: le salut des âmes.» (17 mai 1963)

    «Oh! avec quelle ardeur Je désire les pécheurs!» (15 août 1964)

    «Aucune âme que J’ai confiée au soin de mes prêtres ne devrait se damner!» (6 août 1962)

    C’est pourquoi Il nous intime:

    «Prenez tous part à mon œuvre de Rédemption!»

    Et Il indique aussi l’instrument céleste:

    «L’enfer avale ces âmes créées à l’image et à la ressemblance de mon Père céleste et qui tombent entre les griffes de Satan. La Flamme d’Amour de ma Mère peut calmer la douleur de mon Cœur.» (26 juillet 1963)

    La Sainte Vierge dit aussi:

    «Je veux que pas une seule âme ne se damne. Désirez-le vous aussi avec moi! C’est pourquoi je dépose entre vos mains ce faisceau de lumière qu’est la Flamme d’Amour de mon Cœur.» (15 janvier 1964)

    Mais cela dépend aussi de nous:

    «Satan est en train de balayer les âmes de façon vertigineuse. Pourquoi ne vous efforcez-vous pas d’empêcher cela de toutes vos forces?» (14 mai 1962)

    Elle ajoute:

    «Il faut vous dédier à aveugler Satan. Les forces conjuguées du monde entier sont nécessaires afin de réussir cela. N’attendez pas, parce qu’un jour vous aurez à répondre du travail qui vous a été confié, du sort d’une multitude d’âmes… Car Satan sera aveuglé dans la mesure où vous travaillerez contre lui.» (27 novembre 1963)

    - Les moyens de sauver les âmes:

    Le Seigneur Jésus: «Sacrifice - oraison! Voilà votre instrument!» (22 - 23 juillet 1963)

    Toutes sortes de sacrifices: supporter avec patience les souffrances corporelles et spirituelles, les unir à la Passion de Jésus (24 mai 1963), et aussi le jeûne, veiller une partie de la nuit, etc. Chacun, selon ses possibilités, peut les pratiquer en tout moment et en tous lieux. Même avec l’offrande du travail que nous allons effectuer durant le jour, nous pouvons sauver des âmes (30 novembre 1962). La douleur de nos péchés féconde aussi les âmes (15 août 1964). Même le désir du salut des âmes contribue à aveugler Satan (30 novembre 1962), parce que le vouloir de l’âme est déjà de l’amour (15 septembre 1962).

    La Sainte Vierge: «Plus nombreuses seront les âmes sacrifiées et celles qui veillent en prière, plus grande sera la force de ma Flamme d’Amour sur la terre… Parce que c’est dans la force du sacrifice et de la prière que se brise la flambée de la haine infernale.» (6 décembre 1964)

    «J’appuierai votre travail par des miracles jamais vus auparavant, et que la réparation à mon saint Fils va accomplir imperceptiblement, doucement et silencieusement.» (1er août 1962)

    Et le Seigneur Jésus: «Si vous Me demandez des âmes, pourrais-Je rejeter votre demande? Non! Car alors Je travaillerais contre mon œuvre de Salut. J’écoute toujours votre prière persévérante.» (24 juin 1963)

    Ce qu'est la Flamme d'Amour

    Élisabeth demanda un jour : «Qu'est-ce donc que La Flamme d'Amour?»

    Jésus répondit : «La Flamme d'Amour de ma Mère est pour vous ce qu'était l'arche pour Noé.» Et la Bienheureuse Vierge Marie d'ajouter : «La Flamme d'Amour de mon Coeur Immaculé est Jésus-Christ lui-même!»

    Remercions le Seigneur du plus profond du coeur et avec beaucoup de gratitude pour ce cadeau d’une portée exceptionnelle qu'est la Flamme d'Amour, car un tel flot de grâces n’a encore jamais été donné depuis que le Verbe s’est fait Chair, tel que la Vierge Marie l’a affirmé à Élisabeth.
    ← Retour (Les apparitions de la Vierge)
    ← Retour (Les apparitions de Jésus)