• Haspres, fontaine Saint Achaire

     
     

    Haspres

    fontaine Saint Achaire

     

    Saint Achaire 

    Haspres, fontaine Saint Achaire

     

    Saint Achaire, Acaire, Aichard, Achard ou Aicadre (du latin Aicardus, Aichardus, Aichadrus) est né en 624 dans le Poitou. Il est issu d'une bonne famille. Il est placé sous l'autorité de Saint Filibert qui le nomme premier abbé de Quincay. Peu de temps après il est intronisé auprès de l'évêque de Rouen abbé de Jumièges. Il va faire prospérer d'une manière significative la communauté de Jumièges.

    Plusieurs séries de miracles lui sont accordés de son vivant. Il chasse les démons qui hantent l'abbaye. Il meurt en 687, son corps est transféré a Haspres pendant les invasions de 851.

     

    Le pèlerinage

    Au XIII° siècle la réputation de Saint Achaire est bien établie. De nombreux fidèles arrivèrent à Haspres pour le vénérer.

    Un sanctuaire dédié à Saint Achaire est fréquenté dés le XIIIème siècle, ainsi qu'un hôpital destiné à l'accueil des pèlerins fondé en 1218  à Haspres. Ils reçoivent de nombreux malades déments durant tout le moyen-âge, la folie dont sont atteints les malades est parfois désignée sous le nom de mal de Saint Achaire. Il était tenu un registre de la confrérie des saints patrons Hugues et Achaire : on y inscrivait les guérisons opérées par l'intercession de ces deux vénérables religieux. Au XVIII° siècle, les malades qui se déclaraient guéris "signaient sur le registre avec le trésorier de la prévôté".

    Un registre des guérisons existait donc à Haspres. D'après Jurénil celui ci était tenu par la confrérie de Saint Hugues et Saint Achaire érigée à Haspres en 1604. On y notait le récit des miracles opérés par l'intercession de ces deux Saints Patrons. Ce recueil pour Haspres, était encore tenu en 1724, comme l'indique une histoire abrégée des reliques et des saints qu'on honore à la prévôté d'Haspres paru en 1727."

    Des saints patrons guerrisseurs

    Les reliques de Saint Hugues et Saint Achaire ont rendus célèbre le monastère d'Haspres : "Celles-ci guérissent d'un certain mal qui rend les hommes furieux, insensés et comme transportés de rage, en un mot acariatres."

    De nombreux pèlerinages eurent lieu, pendant des siècles à Haspres, où l'on allait servir les fameuses reliques quand le cerveau est blessé. Ce n'était pas seulement la foule qui venait à Haspres, des seigneurs y entreprenaient des pèlerinages avant de partir en guerre. Aussi de nombreux dons étaient faits au prieuré.

    La folie du roi Charles VI

    Haspres, fontaine Saint Achaire

     

    Par une très chaude journée d'été, le jeune roi fut arrêté brusquement en traversant une forêt, par un inconnu en haillon.

    A la suite de cette rencontre il devint fou.

    En 1392, pour tenter de le guérir, une statue de cire le représentant fut envoyée à Haspres. A la suite de cette folie une terrible guerre civile éclata entre deux partis ennemis : celui des Armagnacs et celui des Bourguignons. Charles VI mourut en 1422.

    Source : http://genealegrand.pagesperso-orange.fr/haspres/saints.htm

    En savoir plus : http://lalumierededieu.eklablog.com/haspres-saint-achaire-p58694

     

    La fontaine Saint Achaire

    Haspres, fontaine Saint Achaire

     

    Les jeunes filles jetaient des épingles dans l'eau de cette fontaine pour savoir si elles se marieraient bientôt.

    Traditionnellement, chaque année lors de la ducasse de septembre, les canonniers d'Haspres venaient y tirer quelques salves, moyennant quoi l'eau restait claire toute l'année. Cette coutume n'ayant pas été respectée une certaine année, l'eau fut troublée. Les anciens racontaient que ce fut l'oeuvre d'un facétieux voisin qui ne manquait pas de faire remarquer le phénomène.

     

    ← Retour (Les sources miraculeuses)