• Esaü vend son droit d'aînesse

     
     
    Esaü vend son droit d'aînesse

    Un jour que Jacob avait fait cuire des lentilles, Esaü revint des champs très fatigué.

    Donnez-moi ces lentilles, dit-il à son frère, car je suis las."

    Jacob répondit : "Volontiers, mais vendez-moi votre droit d'aînesse."

    Esaü vend son droit d'aînesse

     
     
    Esaü reprit : "A quoi me servira mon droit d'aînesse, puisque voici que je meurs."

    Jacob : "Jurez-donc."

    Esaü le promit avec serment. Alors Jacob lui présenta du pain et des lentilles.
    Esaü se rassasia et partit sans s'inquiéter d'avoir vendu son droit d'aînesse.

    Et cependant, c'était de sa race que devait descendre le Sauveur des hommes : il perdit donc cet honneur par légèreté.

    Isaac était très vieux, ses yeux s'affaiblissaient tellement qu'il devenait aveugle.

    Sentant que ses forces diminuaient et qu'il ne serait pas longtemps sur la terre il voulut bénir son fils aîné.

    Il appela Esaü et lui dit :

    "Va à la chasse, quand tu auras pris du gibier, prépare-le et apporte-le moi afin que je le mange ; je te bénirai ensuite."

    Rébecca ayant entendu ces paroles dit à Jacob : "Va vers le troupeau, apporte-moi les deux meilleurs chevreaux, je préparerai à ton père un mets qu'il aime ; quand il en aura mangé, il te bénira."

    Jacob obéit. Quand les chevreaux furent prêts, Rébecca revêtit son fils des vêtements d'Esaü et elle lui enveloppa les mains et le cou de peau de chevreau.

    Jacob prit le pain et la viande et les porta à son père. Isaac lui toucha les mains et le cou.
    "Cette voix est celle de Jacob, mais ce sont bien là les mains d'Esaü."

    Esaü vend son droit d'aînesse

     

     

    Il ne le reconnut donc pas, il lui donna sa bénédiction en disant : "Que Dieu te donne la rosée du ciel et la graisse de la terre en abondance, sois le seigneur de tes frères."
     
    ← Retour (La Bible)