• Czestochowa : Notre-Dame de Czestochowa

     
     

    Notre-Dame de Czestochowa (Pologne)

     

     

    Czestochowa : Notre-Dame de Czestochowa

     

    Czestochowa est la capitale spirituelle du pays.

    Le monument le plus important de la ville est le couvent des pères Paulins. C'est un ensemble d'architecture religieuse construit au XIVe siècle au sommet de la colline de la Montagne Lumineuse (Jasna Gora), et qui renferme le tableau de la Vierge Noire, connu pour ses multiples miracles.

    En 2004 trois millions et demie de pèlerins du monde entier sont venus y prier. C’est le plus célèbre sanctuaire polonais dédié à la Vierge.

    Le plus grand trésor de Jasna Góra est la peinture miraculeuse de la Vierge.

    A cause de cette peinture, Jasna Góra est devenu le sanctuaire le plus célèbre des nombreux sanctuaires dédiés à la Vierge dans tout le pays.

    La légende veut que l'image de la Vierge Noire de Czestochowa ait été peinte par saint Luc l'Évangéliste sur une planche venant de la table appartenant à la Sainte Famille.

    Les cicatrices sur la joue de la Vierge serait la trace d'un coup d'épée qu'elle aurait reçu pendant l'attaque que le couvent a subi en 1430.

    La présence de l’image miraculeuse, installée dans une petite chapelle du XV siècle derrière un rideau fait d'une feuille d'argent ( datant de 1673 ) et que l'on relève 2 fois par jour, attire les pèlerins de toute la Pologne mais aussi du monde entier comme en témoignent les nombreux ex-voto.

    1655 : La Suède envahit la Pologne conquise sans difficulté. 3000 hommes sont aux portes de Czestochowa exigeant sa capitulation. Le prieur du lieu ne dispose que de 170 soldats, 20 nobles et 70 moines . Il décide pourtant de défendre ce lieu sacré. Le combat dure 40 jours et se termine par la victoire. Le pays tout entier se met alors à combattre les envahisseurs et le destin de la nation est confié à la Vierge. Jasna Gora devient le symbole de la liberté religieuse et politique en Pologne.

    1795 : Partage de la Pologne par l'Autriche , la Prusse et la Russie. Pendant plus de 120 ans, la Pologne est rayée de la carte de l'Europe. L'icône de la Vierge Noire répand dans les cœurs l'espérance de l'unité à retrouver et devient signe et gage d'un pays libre. Les trois envahisseurs nomment la Vierge de Jasna Gora « la principale révolutionnaire ».

     

    1920 : Le Bolchévisme Russe se répand, l'Épiscopat Polonais, réuni à Czestochowa proclame Marie , Reine de la Pologne. L'armée Russe atteint Varsovie. Des milliers de Polonais se rendent auprès de leur Reine pour implorer la victoire. Elle survient le 15 août , fête de l'Assomption : c'est le « miracle de la Vistule ». Une légende dit que les Russes se sont enfuis après avoir vu une image de la peinture dans les nuages.

    Mai 1966 : A l'occasion du millénaire de la conversion de la Pologne, tout l'Épiscopat fait acte de consécration de la Pologne au service de Marie, Mère de l'Église, pour la liberté de l'Église du Christ. « Tu es notre confiance ; nous sommes tout à Toi et Tu es toute à nous. » Avec ces mots, celui qui deviendra Jean Paul II, mais qui n'est encore qu'Archevêque de Cracovie, Karol Wojtyla, accueille dans sa ville la Sainte Icône… Tout à Toi, « Totus Tuus »…

     

    Czestochowa : Notre-Dame de Czestochowa

     

    4 juin 1979 : Jean Paul II , premier Pape Polonais, se rend à Jasna Gora et commence son pèlerinage par ces mots : « La Volonté de Marie se réalise : me voici ! » Devant 3 millions et demi de fidèles, il prononce un acte de consécration de l'Église Universelle, de la patrie, de tous les hommes et de lui-même à Marie.

     

     

    Prière à Notre Dame de Jasna Gora

     

    « O Mère du Christ, Seigneur du siècle à venir, donne-nous , en ces temps difficiles d'écouter Ton Fils. Il a les Paroles de la Vie Éternelle, l'Évangile de la joie et de l'effort, l'Évangile de la peine et du Salut. O Mère , avec cet Évangile au cœur, fais-nous traverser notre difficile aujourd'hui, pour atteindre ce demain auquel le Christ est invité. » Amen.

    Prière dite par Jean Paul II , avoir déposé en ex-voto, dans la chapelle de la Sainte Icône, sa ceinture blanche trouée par les balles d'Ali Agça.

    En savoir plus : 

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Jasna_G%C3%B3ra

    Site officiel du monastère de Jasna Gora

    Partie depuis le mois de mai 2012 de Czestochowa et de la Biélorussie, la Vierge Marie a entrepris un pèlerinage de l'Océan Pacifique à l'Océan Atlantique à travers chaque pays d'Europe et chaque ville pour rejoindre le Sanctuaire de Notre-Dame de Fatima au Portugal. 
     
    Elle traversera la France entre le 26 novembre et le 10 décembre 2012.
     
    En savoir plus :
     
     

    Le pèlerinage

     

    Jasna Góra

     

     

    La Vierge noire de Częstochowa

     

    Częstochowa est un centre de pèlerinage marial renommé tout particulièrement en Europe centrale et orientale : bien avant le XXe siècle, il attirait annuellement des foules de plusieurs dizaines voire de centaines de milliers de personnes chaque année.

    Après son accession au trône pontifical en 1978, le pape Jean-Paul II, ancien archevêque de Cracovie, s'y est rendu plusieurs fois au cours de ses voyages apostoliques.

    En 1991, elle reçut les Journées Mondiales de la Jeunesse.

    La « Czarna Madonna »

    La basilique du monastère de Jasna Góra abrite l'icône célèbre de la Madone noire de Częstochowa. Le monastère est occupé par une congrégation de frères Paulins.

    L’appellation de « Madone noire » est à distinguer des vierges noires, sculptures romanes du Moyen Âge occidental méditerranéen. La Czarna Madonna est une icône qui selon la tradition aurait été peinte par saint Luc sur la planche de la table sur laquelle priait et prenait nourriture la Sainte Famille, et son surnom "Czarna", "noire" en polonais, provient de l'assombrissement au fil du temps de la peinture utilisée à l'origine.

    L'icône, installée en ce lieu par Władysław Opolczyk (Ladislas d’Opole) en 1382, se reconnaît facilement aux « balafres » sur la joue droite de la Vierge, souvenirs du pillage du sanctuaire par des bandits hussites le 14 avril 1430, jour de Pâques. Elle fut restaurée à la cour du roi Władysław Jagiełło (Ladislas Jagellon).

    Souvent copiée et reproduite, la Madone noire de Częstochowa est l'un des symboles catholiques les plus importants en Pologne. De nombreuses églises, que ce soit en Pologne ou qu'il s'agisse de paroisses polonaises à l'étranger, mais pas uniquement, en possèdent des reproductions plus ou moins imposantes.

    Chaque année, une délégation de militaires polonais se déplace dans le Sud-Ouest de la France, à Idron, afin de se recueillir face à un monument à la Vierge de Częstochowa, qui rappelle le passage de l'armée polonaise dans le camp militaire d'Idron.

    En 2011, le Saint-Siège envoie au Sanctuaire plusieurs reliques de Saint Jean-Paul II. C'est la ceinture tachée de sang de l'attentat du 13 mai 1981 et quelques morceaux de son corps, qui sont conservés dans des reliquaires et châsses. Elles sont aujourd'hui extrêmement vénérées.

    Patrimoine

     

    La Défense de Jasna Góra par January Suchodolski

     Le monastère

    Jasna Góra a été fondé en 1382 par les Pères Paulins, auxquels le prince Ladislas II d'Opole a offert l'icône de la Sainte Vierge.

    Ensuite grâce aux dons et à la fondation de Ladislas II Jagellon et de sa femme Hedwige ont édifié à cet endroit en 1393 le monastère.

    Les fortifications construites dans les années 1620-1644 par Ladislas IV Vasa ont fait du monastère un important centre de défense.

    En 1655 la forteresse a opposé une résistance victorieuse à l'armée suédoise du roi Charles X Gustave.

    La défense dirigée par le prieur Augustin Kordecki eut un grand retentissement moral et politique.

    Dès 1656, dans les serments de Lwów, le roi Jean Casimir faisait de la Vierge Marie la Reine de Pologne.

    La forteresse a supporté les sièges suédois pendant la guerre du nord en 1702, 1704 et 1705.

    Le monastère a confirmé sa puissance militaire à l'automne 1770 quand les confédérés de Bar sous le commandement de Casimir Pułaski ont résisté pendant quatre mois à l'armée russe.

    C'est lors des guerres napoléoniennes que Jasna Góra a joué pour la dernière fois son rôle de forteresse face à l'armée autrichienne.

    Les fortifications furent rasées par les Russes en 1813.

     

     

    Vue de la IIIe avenue et de Jasna Góra en fond, la nuit

     

    En 1956, le cardinal Stefan Wyszyński a renouvelé les Serments de la Nation de Jasna Góra - l'acte de promesses de l'épiscopat - lors de la 300e célébration des Serments du roi Jean Casimir.

    En 1979, Jean Paul II fit sa première visite officielle à Jasna Góra en tant que souverain pontife. L'ancienne devise municipale, jusqu'en 2011 : (Częstochowa, to dobre miasto — Częstochowa, c'est une bonne ville) était d'ailleurs une citation de Jean-Paul II.

    L'ensemble architectural actuel, bâti sur une période de plus de six siècles, se présente en un complexe monastique compact.

    Au sein des fortifications, ont été réunis des témoignages des époques passées, symboles de l'héritage culturel de la Pologne.

    • La chapelle de la Sainte Vierge, de style gothique, accueille dans un autel d'ébène baroque l'icône de la Vierge noire de Częstochowa. Les ex-voto disposés sur les murs de la chapelle rappellent l'importance des pèlerinages réalisés à Częstochowa. Dans les années 1662-1664 la chapelle fut reliée à une construction baroque à trois nefs, qui reste aujourd'hui l'œuvre majeure de l'architecture polonaise de l'époque de la contre-réforme. La troisième partie de la chapelle fut ajoutée en 1929. Elle est accolée à la Basilique de la Sainte Croix Retrouvée et de la naissance de la Sainte Vierge, œuvre monumentale de style baroque. Les voûtes sont couvertes de fresques de la fin du XVIIe siècle. L'autel principal est une œuvre de la fin du baroque.
    • Plusieurs chapelles complètent l'ensemble : de saint Paul-Ermite, des reliques des Saints, du cœur de Jésus. Toutes sont du XVIIe siècle. Au-dessus de l'entrée principale de la basilique, se trouve l'un des plus grands orgues de Pologne, qui possède 105 voix, 4 claviers et deux comptoirs.
    • La salle des Chevaliers date de la Renaissance et est remplie par un cycle de tableaux du XVIIe siècle qui témoignent des événements importants pour l'ordre.
    • Sur les remparts se trouvent les bastions des anciennes fortifications du carré de la forteresse de Jasna Góra, baptisés du nom de sainte Barbe, de saint Roch, de la Sainte Trinité et de saint Jacques.
    • La flèche mesure 106,3 mètres et 519 marches permettent d'accéder à son sommet. Une terrasse permet d'embrasser tout le panorama de Częstochowa. Au deuxième étage de la tour se trouve une horloge à carillons, qui joue des mélodies de Marie sur 36 clochettes.
    • Les collections des frères Paulins sont exposées au Trésor, dans l'arsenal, dans le Musée des 600 ans et à la bibliothèque du monastère.

     Le parc de Jasna Góra

    Le parc Stanisław Staszic est créé en 1826 sur le versant oriental de Jasna Góra et fut le site de l'exposition nationale Agro-Industrielle de 1909.

    C'est de cette époque que proviennent : le pavillon des Expositions de la période de la sécession du Musée de Częstochowa, unique, la seule en Pologne ferme d'anciens propriétaires, en bois, une tonnelle stylisée et un observatoire astronomique.

    L'espace du Parc est diversifié par deux piscines liées par un étroit petit canal embelli par une fontaine.

    Il y a la verdure de rares espèces d'arbres et des arbustes, entre autres le pin noir, le genévrier chinois, le frêne de Pennsylvanie et le pseudotsuga (Pseudocuga douglasii).

    Le Parc du 3 mai, créé en 1938 et situé sur le versant Est de Jasna Góra.

    Il y a le court du tennis, avec un pavillon présentant un style architectural intéressant.

    Près du monument de Stanisław Moniuszko se réunissent les passionnés des échecs. Dans le parc poussent 1 581 spécimens d'arbres et arbustes, faisant partie de 83 espèces et variétés. Les espèces étrangères proviennent en grande partie de l'Amérique du Sud et de l'Asie.

    Les avenues

    Plan de l'avenue de la Bienheureuse-Vierge-Marie et du centre de Częstochowa

     

    L'avenue de la Bienheureuse-Vierge-Marie (Aleje Najświętszej Maryi Panny) est l'artère la plus représentative de Częstochowa.

    Elle relie sur plus d'un kilomètre et demi l'église Saint-Sigismond au parc de Jasna Góra, soit les parties anciennes et nouvelles de la ville.

    Dès le milieu du XIXe siècle c'est ici qu'apparaissaient les bâtiments destinés aux institutions publiques et les résidences et immeubles bourgeois des fabricants locaux, dont les façades sont richement décorées d'encorbellements, de balcons sculptés et d'autres détails d'architecture.

    Elle est divisée en trois tronçons, ce qui explique pourquoi elle est souvent mentionnée au pluriel (les avenues) :

    • I Aleja, depuis l'église Saint-Sigismond et la place Daszyński et la rue Piłsudski ;
    • II Aleja, entre l'hôtel de ville et l'église Saint-Jacques (place Biegański) et la rue Piłsudski ;
    • III Aleja, entre la place Biegański et le parc de Jasna Góra.

    Depuis la fin des années 2000, les avenues font l'objet de vastes chantiers de rénovation et de réorganisation : certaines voies de circulation sont réduites ou rendues piétonnières (notamment la place Biegański entre le vieil hôtel de ville et l'église Saint-Jacques), les dalles de trottoirs sont renouvelées, les plantations et les arbres sont remplacés.

    Source :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Cz%C4%99stochowa

     

    Czestochowa : Notre-Dame de Czestochowa

     

    Czestochowa : Notre-Dame de Czestochowa

     

    Czestochowa : Notre-Dame de Czestochowa

     

    Czestochowa : Notre-Dame de Czestochowa

     

    Czestochowa : Notre-Dame de Czestochowa

     

    Czestochowa : Notre-Dame de Czestochowa

     

     

     

     

     

     

     

     

    ← Retour (Les apparitions de la Vierge)