• Cotignac : l'église de la font saint Joseph

     
     

     

    Cotignac 

    l'église de la font saint Joseph

     

    Cotignac : l'église de la font saint Joseph

     

    Apparition de saint Joseph

    Le 7 juin 1660, un berger nommé Gaspard Ricard, alors qu'il est avec son troupeau sur le versant du Bessillon, est assoiffé.

    Il voit soudain un homme sur un rocher qui lui dit : "Je suis Joseph, enlève le rocher et tu boiras."

    Gaspard enlève aisément le rocher et boit.

    Il part prévenir le village qui accourt, sachant bien qu'il n'y a pas d'eau à cet endroit.

    Il faudra alors une dizaine d'hommes pour enlever le rocher que Gaspard avait soulevé seul.

     

    Construction de l'église

     

    Cotignac : l'église de la font saint Joseph

     

    Le 9 août 1660 commence à cet endroit la construction d'une chapelle dédiée à saint Joseph.

    Cette chapelle est vite trop petite à cause de l'affluence.

    On décide la construction d'une plus grande église (l'église actuelle) en 1661, qui est consacrée en 1663.

    Laissée à l'abandon depuis la Révolution, cette église a été rendue au culte en 1977, avec l'installation des Bénédictines dont elle est devenue l'église conventuelle, l'architecte Fernand Pouillon étant leur architecte depuis qu'ils s'étaient connus à Médéa en Algérie.

    Source

    Abandon - deux siècles d'oubli

    Vint la révolution. Chapelle et couvent durent être abandonnés, le couvent tomba en ruines, mais la chapelle resta debout et fut toujours entretenue par les soins de la Paroisse et des curés de Cotignac.

    Deux à trois fois l'an, elle était ouverte à la dévotion des fidèles et, toujours, le 19 mars, on y venait de Cotignac honorer le grand saint.

    Comme disait Mgr Barthe dans cette même lettre citée plus haut : "nous avons sans doute trop oublié le privilège de cette visite du saint Patriarche à l'un des plus humbles enfants de chez nous. Il s'est retranché de nouveau dans son silence, mais la source continue de couler, témoin de son passage. 

    Il fut un temps où les pèlerins venaient plus nombreux le prier.

    Dans les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses de ce temps, que de leçons pouvons-nous apprendre auprès de saint Joseph le juste, attentif et silencieux bienfaiteur.

    Que de grâces nous avons à lui demander pour l'humanité, pour l'Eglise dont il est le Patron, pour notre pays, pour notre diocèse".

    Restauration

    Le Seigneur entendit la prière de son évêque et fit sonner l'heure de la résurrection de ces lieux.

    En l'année sainte 1975, Il ramenait en France les Bénédictines du monastère Saint Benoît de Médéa (Algérie) et, unissant pour notre temps les deux grands témoins de sa paternité, saint Joseph et saint Benoît, Il redonnait vie au sanctuaire du Bessillon.

    Attentives aux affinités spirituelles de saint Joseph, chef de la Sainte Famille, et de saint Benoît, patriarche des moines d'Occident, elles les voyaient tous les deux enveloppés d'humble silence en la présence de la Divinité. C'est pourquoi elles voulurent acquérir le sanctuaire de 1663, relever les ruines du Couvent des Oratoriens du XVIIe attenant au sanctuaire qui servirent de point de départ à la construction de leur nouveau monastère. 

     

    Cotignac : l'église de la font saint Joseph

     

    La consécration de l'autel eut lieu le 3 décembre 1978.

    La providence avait mis sur leur route l'architecte Fernand Pouillon qui proposa de faire gracieusement les plans du monastère et choisit ses meilleurs collaborateurs pour diriger la construction elle-même. 

    Ce très grand artiste réussit une œuvre d'une sobre beauté, à la fois originale et traditionnelle, harmonisant à merveille les nouveaux bâtiments à ceux du XVIIe encore debout.

    Les Bénédictines, placées désormais sous le double patronage de saint Joseph, Patron de l'Eglise, et de saint Benoît, Patron de l'Europe, y continuent maintenant leur vie monastique rythmée par la prière liturgique, sept fois par jour, rendant gloire à Dieu et intercédant pour le monde.

    Comme contemplatives, elles participent, selon leur vocation, à la nouvelle évangélisation voulue par le Serviteur de Dieu Jean-Paul II.

    La joie spirituelle

    que vous éprouvez à être totalement consacrées à Jésus-Christ et à l'Eglise est également ma joie et ma profonde consolation.

    Une autre raison vous rend particulièrement chères à mon cœur : vous êtes les filles de saint Benoît et vous vous consacrez à la mission de perpétuer son glorieux message universel de formation chrétienne et religieuse qui, depuis quinze siècles répand son parfum et son énergie dans la monde entier.

    Jean-Paul II

    Source : Dépliant distribué dans le magasin du monastère.

     

    Cotignac : l'église de la font saint Joseph

     

    Cotignac : l'église de la font saint Joseph

     

    Cotignac : l'église de la font saint Joseph

     

    Cotignac : l'église de la font saint Joseph

     

    Cotignac : l'église de la font saint Joseph

     

    Cotignac : l'église de la font saint Joseph

     

    Cotignac : l'église de la font saint Joseph

     

    Cotignac : l'église de la font saint Joseph

     

    Cotignac : l'église de la font saint Joseph

     

    Cotignac : l'église de la font saint Joseph

     

    Cotignac : l'église de la font saint Joseph

     

    Cotignac : l'église de la font saint Joseph

     

    Cotignac : l'église de la font saint Joseph

     

     

     

    Cotignac : NOTRE DAME DE GRACES

     

     COTIGNAC

    Les apparitions de la Vierge et de Saint Joseph

    Le chemin des pèlerins ND de Grâces

    Le sanctuaire Notre-Dame de Grâces

    Le diorama

    Le magasin du pèlerin ND de Grâces

    Le chemin des pèlerins saint Joseph

    La Font saint Joseph du Bessillon

    L'église de la font saint Joseph

    Le monastère la font saint Joseph du Bessillon