• Catéchisme : Les sacrements en général

     
     

    Les sacrements en général

     

     

    Catéchisme : Les sacrements en général

     

    Faites le tour de l'église de votre paroisse : vous y trouverez la place des sept sacrements.

    A côté de la porte, il y la chapelle des fonts avec un tableau représentant Notre Seigneur avec saint Jean-Baptiste au Jourdain : c'est pour le baptême.

    Avancez un peu, vous trouvez un confessionnal : c'est pour la pénitence.

    Montez jusqu'en haut : vous arrivez au banc de communion, où vous pouvez demander la sainte Eucharistie, que le prêtre, ayant reçu le sacrement de l'Ordre, consacre plus haut encore à l'autel.

    Au pied de cet autel, vous recevrez un jour quand votre évêque viendra, le sacrement de Confirmation ; et beaucoup plus tard, le sacrement de Mariage.

    Il n'y a que l'extrême-onction qui se donne seulement à la maison, parce que c'est le sacrement des malades.

    Un sacrement est un signe sacré institué par Notre Seigneur Jésus Christ pour produire ou augmenter la grâce dans nos âmes.

    Le sacrement est un signe parce qu'il représente la grâce invisible qu'il produit.

    Ce signe se compose de choses qu'on peut voir, ou toucher, et qu'on appelle la matière de sacrement, et de paroles, qu'on appelle la forme, prononcées par celui qui donne le sacrement, avec l'intention de faire ce que veut l'Église.

    Il y a 7 sacrements : Le baptême, la confirmation, l'Eucharistie, la pénitence, l'extrême-onction, l'ordre, le mariage.

    Ceux qui reçoivent un sacrement avec les dispositions nécessaires reçoivent toujours la grâce.

    Celui qui reçoit un sacrement sans les dispositions nécessaires commet un sacrilège.

    Chacun des 7 sacrements donne une grâce qui lui est spéciale et qu'on appelle la grâce sacramentelle.

    Les sacrements qu'on ne peut recevoir qu'une fois sont : le baptême, la confirmation, l'ordre.

    On ne peut recevoir qu'une fois ces trois sacrements parce qu'ils ont pour but de nous consacrer pour toujours au service de Dieu : voilà pourquoi ils impriment dans l'âme une marque ineffaçable qu'on appelle caractère.

    Pensée à retenir :

    "Quand les soldats vinrent à Jésus, le voyant déjà mort, ils ne lui romprirent pas les jambes ; mais un des soldats lui transperça le côté avec sa lance, et aussitôt il en sortit du sang et de l'eau" (Jean, XIX, 33)

    Jésus et les rites sacrés : Marc, I, 9-10 ; Jean, XIII, 8

    La grâce sacramentelle en Jésus : Marc, V, 27-34 ; VII, 33-34 ; Matth, VIII, 8-9 ; XIV, 36 ; Luc, VI, 19

    Les signes du royaume : Matth, XI, 2-6 ; VI, 12-13

    Les signes au nom de Jésus : Act, III, 6

     

    Source : Livre "Catéchisme des diocèses de France à l'usage du diocèse de Lille"

     

     

    ← Retour (Catéchisme)