• Carmes de la bienheureuse Vierge-Marie Immaculée

     
     

    Carmes de la bienheureuse Vierge-Marie Immaculée

     

    "Le Tiers-Ordre de la Bienheureuse Vierge Marie du Mont Carmel est une Association de laïcs qui, répondant à l'appel personnel de Dieu, s'engagent librement et délibérément à vivre l'Evangile selon l'esprit de l'Ordre Carmélitain et sous sa direction." (Règle du Tiers-Ordre, n.1)

    "Dans le Corps Mystique du Christ qui est l'Église, l'unique et même Esprit a suscité à bien des reprises une variété de dons et de charismes dans les nombreuses familles religieuses, qui assurent à leurs membres le secours d'une plus grande stabilité dans leur manière de vivre la charité, d'une doctrine éprouvée pour atteindre la perfection et d'une communion fraternelle dans la milice du Christ." (Règle du Tiers-Ordre, n. 8)

    "Certains laïcs, à cause d'un appel spécial, partagent le charisme des familles religieuses. Ce charisme est l'héritage commun du Peuple de Dieu et il devient pour eux une source de force et une école de vie. L'Église approuve ces charismes et donne encouragement en invitant les laïcs à essayer fidèlement d'adopter les caractéristiques spéciales de la vie spirituelle propre à ces familles. Ainsi ils peuvent être aidés dans la tâche qui leur revient directement, qui est d'illuminer et de donner aux choses temporelles leur vraie valeur, pour qu'elles puissent être accomplies selon l'Esprit du Christ, grandir et louer le Créateur et le Rédempteur, dans le monde sécularisé qui vit et agit comme si Dieu n'existait pas." (Règle du Tiers-Ordre, n. 9)

    "L'Ordre du Carmel, présent dans le corps ecclésial avec ses religieux, ses religieuses de vie contemplative et les religieuses de vie active, offre aux laïcs les richesses de sa propre spiritualité et de sa tradition ; il leur donne d'être enfants de la même famille, participants de la même vocation à la sainteté et de la même mission ; ils partagent de même les avantages spirituels de l'Ordre et toutes les bonnes oeuvres accomplies soit par les religieux et les religieuses, soit par les tertiaires à travers le monde entier." Règle du Tiers-Ordre, n.12)

    Outre les laïcs, les prêtres diocésains aussi peuvent faire partie du Tiers-Ordre. Ils trouverons dans le charisme carmélitain une aide ultérieure pour vivre leur vie spirituelle et pour accomplir de manière plus efficace leur mission dans le monde et dans l'Église.

    Le lien fondamental du tertiaire est la profession, par laquelle, selon une ancienne tradition, ils peuvent aussi prononcer les vœux de chasteté et d'obéissance selon les obligations propres à leur vocation de se consacrer plus profondément à Dieu.

    Les Tertiaires, dans l'Esprit de l'Ordre, s'efforcent de vivre selon son charisme d'écoute silencieuse de la Parole de Dieu par la lectio divina. Selon la tradition constante du Carmel, ils cultivent surtout la prière dans ses formes diverses et trouvent dans la Vierge Marie et le prophète Élie des figures inspiratrices de leur vie.

    Ce groupe de laïcs commence son histoire avec le Prieur Général Jean Soreth par la bulle "Cum Nulla" du Pape Nicolas V, en 1452. Actuellement le Tiers-Ordre du Carmel compte d'importantes fraternités dans de nombreux pays du monde. Dans les dernières années, il est à souligner un important mouvement de réveil dans plusieurs pays comme les États-Unis, l'Italie, les Philippines et l'Indonésie.

    En France, jusqu'à la Révolution, existaient de nombreuses fraternités ; quelques unes ont évolué et après la tempête se sont organisées en congrégation religieuse de vie apostolique comme les Sœurs de la Providence de la Pommeraye.

    En revenant en France en 1989, les Frères Carmes se devaient de reprendre ce lien fécond avec les laïcs. C'est ainsi qu'à la demande de ces derniers, après un temps de formation, des fraternités commencent à se constituer.

    La première fraternité a été érigée dans le diocèse de Toulon, le 24 janvier 1992. Elle est accompagnée par les Travailleuses Missionnaires de l'Immaculée et suit les Statuts de la Famille "Donum Dei". Le dimanche 9 février 1992, les premiers membres, Jean-Claude et Nicole Crestou, Pierre et Malia Salaün-Penquer, Jean-Louis et Bernadette Van Kelst, après trois ans de préparation, faisaient leur engagement dans le Tiers-Ordre. D'autres ont suivi.

    Le 25 décembre 2001, a été érigée la Fraternité "Notre Dame de Lumières" dans l'église de Nantes.

    Source : http://www.carm-fr.org/couvent-nantes/tiers-ordre/index.html

     

    ← Retour (Les ordres religieux)