• Bienheureuse Nathalie Vanot et ses compagnes, ursulines, martyres à Valenciennes († 1794)

     
     

    Bienheureuse Nathalie Vanot († 1794)

     et ses compagnes ursulines, martyres à Valenciennes

     

     

    Bienheureuse Nathalie Vanot et ses compagnes, ursulines, martyres à Valenciennes († 1794)

     

    Le couvent de Valenciennes, où les Ursulines enseignaient, ayant été fermé par les révolutionnaires, elles avaient décidé de partir plus au Nord, pour la ville de Mons, appartenant alors à la couronne autrichienne ( aujourd'hui en Belgique ).

    Elles étaient 32.

    Mais en 1794, la ville tomba aux mains des Français, lors de la bataille de Fleurus.

    Elles furent faites prisonnières...21 religieuses parvinrent à s'échapper, mais 11 furent jugées et condamnées pour " fanatisme " (c'est ainsi qu'on nommait le christianisme), " trahison " (pour avoir émigré) et  " port d' habit prohibé ". 

    L'intolérance radicale des révolutionnaires, sous couvert de liberté, se sert des mêmes mots à travers toutes les époques...

    Cinq furent guillotinées le 17 octobre, les six autres le 23 octobre.

    Après le jugement, l'une des Sœurs avait avoué sa frayeur d'être guillotinée ; la Mère Supérieure lui rétorqua avec patience : " je passerai devant vous, pour vous montrer l'exemple. "

    Les jours précédents, des prêtres et des religieuses avaient déjà été exécutés.

    Le 17, lors du procès, Mère Clotilde, la Supérieure, avait démontré aux juges que les Sœurs n'avaient pas pris la fuite en émigration, puisqu'elles avaient été munies de sauf-conduits réglementaires, et qu'elles étaient parties pour enseigner, leur couvent ayant été confisqué...Rien n' y fit.

    La République leur reprochait d' avoir enfreint la loi d'octobre 1792, et surtout d'avoir repris leur vie cloîtrée, en abandonnant la République...Ironie du sort !

    Le 23, la Mère Supérieure et les cinq dernières Ursulines furent aussi guillotinées.

    Elle déclara aux soldats de l'escorte : " Nous vous sommes fort obligées, c 'est le plus beau jour de notre vie ! "

    Avec elles fut aussi guillotinée une Clarisse, Joséphine Leroux, qui avait trouvé refuge dans leur couvent.

    Elle fut béatifiée avec les Ursulines.

    Leurs noms étaient :
    Clotilde Paillot  ( Mère Clotilde, Supérieure  ) 55 ans.
    Ursule Bourla 48 ans.
    Cordule Barré 44 ans.
    Augustine Déjardin 34 ans.
    Marie-Louise Ducré 38 ans.
    Anne-Marie Erraux 32 ans.
    Françoise Lacroix 41 ans.
    Scholastique Leroux 43 ans.
    Laurentine Prin 47 ans.
    Nathalie Vanot (Marie-Nathalie de Saint-Louis)

     

    Bienheureuse Nathalie Vanot et ses compagnes, ursulines, martyres à Valenciennes († 1794)

     

    Source

    En savoir :

    http://les.guillotines.free.fr/ursulines.htm

    http://archive.org/stream/lesursulinesdeva00loriuoft/lesursulinesdeva00loriuoft_djvu.txt

    http://guillotine.cultureforum.net/t499-religieux-et-religieuses-guillotines

     

    ← Retour (Les saints par ordre alphabétique) 

    ← Retour (Le calendrier des saints)