• Bienheureuse Dorothée de Ferrare

     
     

     

    Bienheureuse Dorothée de Ferrare

     

     

    La Bienheureuse Dorothée de Ferrare, Veuve, de l'Ordre des Frères Prêcheurs.

    O doux Agneau, vous êtes au saint Sacrement une viande très-agréable, pleine de douceur, et de consolation : vous êtes la table, la viande, & le Maître du Banquet à l'âme qui vous sert en vérité. Sainte Catherine de Sienne.

    LA DÉVOTION AU S. SACREMENT. 

    Priez, pour le bon usage de cet adorable Sacrement.

    La B. Dorothée de Perinat, Veuve, Professe du Monastère de sainte Catherine de Sienne, à Ferrare, eut une si grande pureté de cœur, qu'elle voyait visiblement notre Seigneur au saint Sacrement de l'Autel, comme saint Nicolas de Tolentin, sous les saintes espèces, en la forme d'un bel enfant, qui lui montrait par le mouvement de ses pieds et de ses mains, qu'il voulait entrer avec empressement dans sa bouche.

    Elle le voyait d'autres fois comme un soleil qui dardait ses rayons sur elle, en force qu'elle paraissait toute éclatante.

    Après sa mort, qui arriva l'an 1507, une de ses sœurs vit son entrée magnifique dans le Ciel, & le trône, & les couronnes, qu'on lui préparait en présence de tous les Saints, qui furent au devant d'elle.

    Ce même jour mourut la V. Mère Madelaine des Armoises, Professe du Monastère de Metz, laquelle aima mieux être simple, & pauvre Religieuse de saint Dominique, que d'être Abbesse d'une Maison considérable 1656.

    Sur trois faveurs que notre B. Sœur Dorothée reçut du Sauveur du monde.

    1 Considérez la première faveur que Jésus-Christ lui fit en récompense de son grand amour pour lui, qui fut que passant dans un lieu où plusieurs sœurs s'entretenaient de saints discours, avec la permission de la Mère Supérieure : elle aperçut le Sauveur du monde au milieu de ces saintes filles, paraissant âgé de trente ans, lequel la regardant amoureusement, il la remplit de joie.

    2. Considérez la deuxième faveur qu'elle reçut de Jésus-Christ lors que s'entretenant avec ses sœurs Novices, de l'Apparition de notre Seigneur à sainte Madelaine, en forme de Jardinier, elle l'avisa aussitôt parmi ces petites Vierges, qui sous la forme d'un Jardinier, recréait celles qui ne voulaient point prendre d'autre plaisir dans leurs récréations, que de parler de leur saint époux.

    3. Considérez la troisième faveur qu'elle reçut de Jésus-Christ, dans une pareille rencontre. Parlant une autre fois avec les mêmes Novices, des moyens d'arriver à la perfection , elle vit le saint Enfant Jésus auprès de ces âmes Angéliques, qui disparut à l'arrivée d'une sœur immortifiée, et peu modeste.

    Source : Livre "L'année dominicaine, ou Sentences pour tous les jours de l'année" par B. de Vienne