• Besançon, notre-dame des jacobins

     
     

     

    Besançon

    Notre-Dame des Jacobins

     

     

    La dévotion des peuples se portait principalement sur la chapelle où se vénérait Notre-Dame des Jacobins.

    C'était une statuette de Marie qui, dans le principe, avait appartenu à un chanoine, Claude Ménétrier.

    Ce pieux chanoine, l'ayant emportée avec lui dans un voyage qu'il fit à Rome en 1638, allait périr avec tout l'équipage dans une affreuse tempête, lorsqu'il lui vint en pensée d'exposer su sainte image sur le navire, et d'inviter tous les passagers à prier avec lui.

    Ils prient en effet, et tous échappent au danger.

    De retour à Besançon, Claude Ménétrier n'imagina rien de mieux pour faire honorer l'image à laquelle il devait la vie, que de la confier a l'église des Dominicains, où, exposée publiquement, elle pourrait recevoir les hommages des fidèles.

    Elle les y reçut en effet.

    Notre-Dame des Dominicains ou Jacobins devint célèbre ; de toutes parts on venait la prier.

    Le Saint Siège en autorisa la fête pour le 12 janvier de chaque année, en y ajoutant des indulgences, et Marie illustra son image par des faveurs extraordinaires.

    A la suppression des ordres religieux, on transféra la sainte image à la cathédrale ; et là elle continua de recevoir les hommages des fidèles.

    Chose remarquable, même pendant les plus mauvais jours de la Révolution, on ne cessa de venir l'y honorer(1), et des cierges nombreux allumés ne cessèrent d'attester la confiance qu'on avait en elle.

    Depuis le retour de l'ordre, cette confiance n'a fait que s'accroître ; et on a embelli la chapelle où se vénère cette sainte image.

    Source : Livre "Notre-Dame de France : L'histoire du culte de la Sainte Vierge" par André Jean Marie Hamon

     

     

     

     

    Image illustrative de l'article Cathédrale Saint-Jean de Besançon

     

    Besançon

    - Notre-Dame des Jacobins

    - Cathédrale Saint Jean