• 12ème dimanche du temps ordinaire Année A

     
     

    12ème dimanche du temps ordinaire

    Année A

     

     

     

     

    Première Lecture : Jérémie 20 10–13

    10    Je les entendais tout autour de moi :
        “Dénoncez-le, oui, dénonçons-le !”
        Même mes proches guettaient ma chute :
        “Au premier faux pas nous aurons le dessus,
        alors nous nous vengerons de lui !”
     

    11    Mais Yahvé est avec moi comme un guerrier puissant,
        c’est pourquoi mes ennemis tomberont :
        pour eux ce ne sera pas le triomphe,
        mais l’échec et la honte.
        Leur humiliation sera définitive,
        personne jamais ne l’oubliera.
     

    12    Yahvé Sabaot, toi qui examines avec justice,
        toi qui sondes les reins et les cœurs,
        prends ta revanche, je voudrais la voir,
        car c’est à toi que j’ai confié ma cause.
     

    13    Chantez Yahvé, célébrez-le :
        il a repris la vie du pauvre de la main des méchants !

     


    Psaume : Psaume 69 8–10, 14, 17, 33–35

    8    C’est pour toi que j’ai connu les affronts
        et que la honte me couvre le visage.
     

    9    Je suis devenu un étranger pour mes frères,
        un inconnu pour les fils de ma mère.
     

    10    Un amour jaloux pour ta Maison me dévore,
        m’attire les insultes de ceux qui t’insultent.

    14    Mais je reste à te prier, mon Dieu,
        que vienne l’heure de ton bon vouloir.
        Aie pitié de moi dans ta grande bonté,
        sauve-moi, toi qui es fidèle.

    17    Réponds-moi, Seigneur, ta grâce apporte le bienfait,
        tourne vers moi le visage de ta miséricorde.

    33    Soyez témoins, vous les humbles, et réjouissez-vous,
        vous qui cherchez Dieu de tout votre cœur !
     

    34    Voyez que le Seigneur entend ses pauvres,
        il ne dédaigne pas les siens prisonniers.
     

    35    Que les cieux et la terre l’acclament,
        les mers et tout ce qui frétille à l’intérieur.

     


    Deuxième Lecture : Romains 5 12–15

    12 Un seul homme a fait entrer le péché dans l’univers, et par le péché, la mort. Ensuite la mort s’est étendue à tous les hommes puisque tous commettaient le péché. 

    13 Quand on n’avait pas encore la Loi, on n’avait pas à rendre compte du péché, mais le péché était déjà dans le monde. 

    14 C’est pourquoi, depuis Adam jusqu’à Moïse, la mort avait pouvoir même sur ceux qui ne désobéissaient pas en violant une loi, comme a fait Adam, cet Adam qui n’était que l’ombre d’un autre à venir.

    15 Ainsi fut la chute ; mais le don de Dieu est sans comparaison. Tous mouraient par la faute d’un seul, mais la grâce de Dieu se multiplie plus encore quand ce don gratuit passe d’un seul homme, Jésus Christ, à toute la multitude.

     


    Évangile : Matthieu 10 26–33

    26 Donc ne les craignez pas. Il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret qui ne sera connu. 

    27 Ce que je vous dis dans l’obscurité, dites-le en plein jour, et ce qu’on vous a dit à l’oreille, criez-le sur les toits.

    28Ne craignez pas ceux qui tuent le corps mais ne peuvent tuer l’âme. Craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans l’enfer.

    29 Deux moineaux ne valent qu’une petite pièce, n’est-ce pas ? Or pas un d’entre eux ne tombe au sol sans l’accord de votre Père. 

    30 Quant à vous, même vos cheveux sont tous comptés. 

    31 Donc ne craignez pas : vous valez tout de même plus qu’une volée de moineaux.

    32Celui qui me reconnaîtra devant les hommes, je le reconnaîtrai devant mon Père du Ciel. 

    33 Mais si quelqu’un me renie devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père du Ciel.